À propos

de la Fête des Lumières

L’histoire du 8 décembre

L’origine de la Fête des Lumières remonte à 1852.

Alors qu’une statue de la Vierge doit être inaugurée sur la colline de Fourvière le 8 septembre, des pluies diluviennes contraignent les autorités à décaler l’événement au 8 décembre.

Ce jour-là, hélas, des intempéries menacent à nouveau le report de la cérémonie. Pourtant, au crépuscule, sous un ciel pluvieux les Lyonnais, mus par l’envie de partager un moment de communion populaire, disposent dans un même élan des bougies à leurs fenêtres, illuminant ainsi toute la ville…

La tradition du 8 décembre est née.

Lyon la référence

La Ville de Lyon, inscrite depuis 1998 au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, est animée très tôt par la conviction que la lumière joue un rôle crucial dans la valorisation de son territoire.

Pionnière, elle lance dès 1989 un premier Plan Lumière qui permet l’illumination pérenne de 250 sites remarquables.

Audacieuse, elle innove aussi par sa gestion de projet inédite, alliant fonds publics et privés.

En 2005, Lyon initie un second plan lumière, axé sur l’évolution de son éclairage public.

Aujourd’hui, cette politique de scénographie patrimoniale axée autour de l’expérimentation poursuit son dessein d’embellissement et s’attache à répondre aux divers enjeux de ses territoires.

Dotée d’un service municipal dédié à l’éclairage urbain, certifié ISO 14001 depuis 2014, Lyon est fidèle à son engagement de sobriété énergétique.

Un savoir-faire conforté par l’organisation de la Fête des Lumières qui impose désormais la ville comme référence mondiale en matière de mise en lumière, pérenne ou éphémère, du paysage urbain.

La fréquentation 2019

Cette année encore, la Ville de Lyon a collaboré avec Orange, partenaire de la Fête des Lumières, pour mettre en place une étude afin de recueillir des indicateurs statistiques basés sur les flux du réseau mobile d’Orange.

Cette étude a ainsi permis de constater que la fréquentation de la Fête des lumières est équivalente à celle des deux dernières éditions, avec un total de 1,8 million de visiteurs pendant 4 soirs de Fête.

– 230 000 visiteurs se sont rendus au Parc de la Tête d’or, pour Regarde, du Groupe F.

– 195 000 personnes ont foulé le parvis de la Cathédrale Saint-Jean pour admirer Genesis de Theoriz Studio.

– 49 200 personnes ont traversé la cour intérieure des Musées Gadagne – Musée d’Histoire de Lyon – pour s’émerveiller devant Nocturne de Julia Dantonnet et Stanislas Riedacker.

– Le Grand Hôtel-Dieu, qui abritait CODA, l’œuvre du collectif Scale et de Lucie Antunes a attiré quant à elle 40 000 visiteurs sous la verrière de la cour du Midi.

millions de visiteurs

Touristes internationaux

Nuitées

Millions de voyageurs accueillis sur le réseau des Transports en Commun Lyonnais pendant 4 jours

Lumignons ont été allumés sur la fresque des Lumignons du Cœur, soutenue par plus de 400 bénévoles. L’œuvre a permis de récolter 61 000 euros au profit de l’association APF France handicap.

%

De visiteurs métropolitains

Pour en savoir plus sur la fête des lumières, rendez-vous sur le site officiel !